Se connecter à votre compte


Nom d’utilisateur:
      Mot de passe:

Se connecter automatiquement à chaque visite:


J’ai oublié mon mot de passe

Créer un compte


Vous n'avez pas de compte !?
En suivant ce lien vous pouvez le créer
en quelques minutes,
vous aurez un accès total au forum et vous pourrez
commencer à poster dans les différents sujets.


S'enregistrer
les greffes par variété,lexique

 • Vous êtes ici »  Espace Bonsaï Index du Forum » Espace-Bonsaï » Les articles du forum » Formation Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Auteur Message
dan6013
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

 Inscrit le: 18 Mar 2007
Messages: 2 221
Genre: Homme
Age: 45
Localisation: chambly (oise)
Année de culture bonsaï:
USDA: 8a

MessagePosté le: 22/06/2007 22:57:30    Sujet du message: les greffes par variété,lexique Répondre en citant

Les greffes d’arbres fruitiers

Abricotier (Prunus armeniaca)
'abricotier se greffe sur prunier, sur franc, sur amandier et sur pêcher selon le sol.
Le prunier. Il convient aux terres fortes et froides ; il est utilisé dans le tiers nord de la France.
L'abricotier franc. II est réservé au Midi et aux régions tempérées. II résiste au calcaire, à la sécheresse, prospère même dans les sols légers et a une grande longévité.
L'amandier. Il prospère dans tous les sols, même pauvres et très calcaires, mais redoute les terres froides et imperméables. II procure une assez grande vigueur et une bonne fertilité.
Le pêcher franc. II est bien adapté aux terres limoneuses et terres à vigne qui se réchauffent rapidement.
Ces quatre sujets se greffent généralement en écusson à œil dormant au pied en juillet-août.
Le prunier et l'abricotier franc peuvent être greffés sur jeune tige de 3 à 4 ans, en incrustation ou en demi-fente incrustée en mars-avril. Pour ce procédé les rameaux-greffons doivent être prélevés à l'avance sur des arbres adultes exempts de parasites et fertiles.


Cerisier (Cerasus)
Le cerisier est de quatre types : cerisier commun, bigarreau (Cerasus avium), guigne, griotte. Le cerisier se multiplie sur merisier, sur franc et sur Sainte-Luc (Prunus Mahaleb). L'I.N.R.A. a sélectionné de nouveaux port greffe dont l'I.N.R.A. S.L 64 qui confère à l'arbre une grande fertilité.
Le merisier. Il procure une grande vigueur. Ce porte-greffe réservé aux bigarreaux tige ou haute-tige. Il se greffe en tête 1,50 m ou 2 m du sol, en demi-fente incrustée, en septembre déclin de la sève. II est assez long à fructifier, mais peut vivre plus de cent ans.
Le cerisier franc. II convient aux cerises à chair tendre, il est moi vigoureux que le merisier mais fructifie plus tôt. Il prospère dans terres alluvionnaires, les terres à vigne. Il se greffe, soit au pied, écusson à œil dormant, fin juillet, soit en flûte en juin (greffe de Saint-Jean), soit en incrustation en septembre.
Le Sainte-Lucie. Il convient aux sols peu profonds, rocailleux, calcaires, arides. Il procure une grande fertilité et peut vivre une cinquantaine d'années. Il se greffe généralement au pied, en écusson à œil dormant début août ; la greffe en flûte pratiquée par les spécialistes en juin réussit fort bien. Il peut être également greffé à l'anglaise au galop en avril. Sur Sainte-Lucie il est possible de greffer la plupart des variétés de cerises, 'Montmorency', `Anglaise hâtive ', les guignes réussissent bien également. Ce porte-greffe a aussi une bonne affinité avec les griottes et les bigarreaux (' Marmotte ', 'Burlat ', 'Moreau ', `Reverchon ') ; c'est le plus usité dans l'Yonne.
Pour les greffes de printemps (mars-avril), il convient de prélever les greffons en décembre et de les conserver sous terre.

Châtaignier (Castanea vulgaris)
Le châtaignier affectionne les sols siliceux profonds, les sols granitiques frais. Il redoute le calcaire, le soleil brûlant et les froids rigoureux.
Il se multiplie sur franc de semis par quatre méthodes - en demi-fente incrustée en avril,
- en placage à l'anglaise en avril-mai, - en flûte en mai juin,
- en écusson à œil dormant fin août-début septembre.
La greffe en placage à l'anglaise réussit fort bien avec un peu de dextérité.

Cognassier (Cydonia vulgaris)
Le cognassier prospère sous tous les climats et dans la plupart des sols, pourvu qu'ils ne contiennent pas plus de 10 % de calcaire actif (pH inférieur à 7).
II se greffe sur cognassier commun, obtenu par bouture ou marcottage en cépée. Certains amateurs chevronnés le greffent sur aubépine (épine blanche) lorsque le sol est alcalin.
Le cognassier supporte mal les opérations de chirurgie compliquée, les mutilations, les fentes.
La meilleure méthode est la greffe en écusson au collet de jeunes sujets d'un ou deux ans, pratiquée fin juillet-août.

Figuier (Ficus carica)
Le figuier est une essence méridionale, mais on le trouve sur la côte atlantique tempérée. Il affectionne les sols légers et chauds.
i l se multiplie surtout par semis, bouturage et marcottage. II peut être néanmoins greffé sur franc en avril-mai, en flûte, avec des greffons d'un an de pousse.

Olivier (Olea europaea)
L’olivier prospère sous le climat méditerranéen, Cote d’Azure, Côte Vermeille, ainsi que dans les pays du Bassin méditerranéen. S'il végète lentement, il n'est pas exigeant sur la structure du sol, croissant dans les plus ingrats, secs et rocailleux.
L'olivier se greffe en écusson de juillet à fin août, sur jeune franc commun, obtenu de cépée, en placage par rameau détaché sous écorce à l'anglaise en mai, en fente simple en mars sur des sujets de faible grosseur, enfin en couronne pour le surgreffage de vieux sujets. Ce dernier procédé se fait au ras du sol et suivi d'un buttage, Les greffons prélevés en période de repos de la végétation doivent être âgés d'un an.

Oranger (Citrus)
Le genre Citrus comprend le citronnier limettier (commercialisé), le bigaradier (orange amère), l'orange douce que nous consommons et le cédratier.
Ces arbres redoutant les gelées de - 4 à - 6° ne sont cultivables chez nous avec quelque chance de succès qu'à bonne exposition sur la Côte d'Azur ainsi qu'en Corse.La meilleure méthode de multiplication est la greffe en écusson à œil poussant sur sujets issus de semis. Pratiquez-la d'avril à fin mai. La greffe à œil dormant, en août-septembre, ne réussit pas aussi bien, l'écusson évolue parfois aussitôt en pousse si la température est chaude, puis périt l'hiver. Notez qu'il faut prélever les écussons sur rameaux de deux ans. Pour des sujets de 2 à 3 ans issus de semis, la greffe en demi-fente incrustée faite en septembre réussit assez bien. Conservez les plants greffés en pot sous serre ou en milieu tempéré et ne les sortez qu'en mai après rempotage.

Pêcher (Prunus persica)
Le pêcher, quoique rustique, demande un climat tempéré. Sa floraison précoce peut être compromise par les gelées printanières préjudiciables par ailleurs à son état sanitaire. Il redoute les sols argileux, compacts et humides qui provoquent la cloque et la gomme, ainsi que l'excès de calcaire, cause de chlorose ferrique.
On distingue les pêches à chair blanche (les plus anciennement connues), et les nectarines ou brugnons à chair blanche ou jaune. Le pêcher se greffe
- sur franc issu de semis en sols profonds, chauds et riches, ne dosant pas plus de 10 % de calcaire actif;
- sur amandier en sol sec, calcaire, mais profond,
- sur prunier Saint-Julien répandu au nord de la Loire, en sol frais, peu profond. Actuellement de nouveaux hybrides réalisés par l'LN.R.A. (donnent satisfaction dans la plupart des cas. le pêcher se multiplie jeune, quel que soit son support. la greffe en écusson est la plus pratiquée. Elle peut se faire soit sil poussant en avril, soit à œil dormant sur amandier et prunier d~ ~ mi juillet au début de septembre. Convient de pincer l'extrémité des rameaux afin de faire grossi ~s yeux destinés à l'écussonnage quinze jours avant l'opération. La greffe en demi-fente est parfois réalisée sur prunier pour des arbres âges. En pareil cas, opérez au départ de la végétation fin mars

Poirier (Pyrus communia)
Le poirier prospère partout en France. Les sols alluvionnaires, les sables gras ferrugineux sont ses terres de prédilection. Les sols contenant plus de 10 % de calcaire provoquent la chlorose et son dépérissement progressif. Le poirier se greffe - sur franc pour terrains profonds, secs, peu fertiles, caillouteux - sur cognassier 'D'Angers ' ou ` De Provence ', ce dernier étant plus résistant à la sécheresse et plus tolérant au calcaire ; il reste en sève plus longtemps que celui 'D'Angers ' ; - sur aubépine pour les sols secs, caillouteux, pauvres; ce demie porte-greffe n'est plus usité aujourd'hui chez les pépiniéristes. Le poirier accepte tous les modes de greffage ; néanmoins, sur cognassier obtenu par boutures, il se multiplie par la greffe en écusson à œil dormant, réalisée en août. Cet arbre peut également être surgreffé en couronne fin avril, âge adulte, par exemple pour remplacer une variété de peu d'intérêt ou sensible à la tavelure.

Pommier (Malus communis)
Pommier accepte tous les sols, préférant cependant la terre profonde argilo-siliceuses, assez humide mais perméable. Dans le midi de la France il craint les journées chaudes et la sécheresse. Tous les systèmes de greffage réussissent bien, même effectués par des amateurs, si l'époque d'intervention est favorable. Les porte-greffes sont nombreux : franc pour tiges, Doucin amélioré, Paradis jaune de Metz. Les stations fruitières britanniques ont créé depuis plus de quinze années de nouveaux porte-greffes
- East Malling n° IX, n° V, n° Il, n° XVI, classés ici dans l'ordre de vigueur;
- Merton Malling n° 104, n° 106.
L'East Malling n° IX et le Merton Malling n° 104 sont les plus employés pour les formes palissées, les quenouilles, les haies fruitières. Ils procurent une grande fertilité et une production rapide de qualité. Ils nécessitent toutefois des terres profondes, riches et fertilisées convenablement.
Pour l'amateur, la greffe en écusson à œil dormant en août, sur sujets de 1 ou 2 ans, est à préférer bien que la greffe en demi-fente ou en couronne pratiquée au printemps réussisse bien.

Prunier (Prunus)
Le prunier réussit bien partout, dans les sols ingrats, peu profonds, humides, calcaires. Il ne craint que l'aridité, son système radiculaire traçant pouvant être victime d'une sécheresse prolongée.
Certaines variétés peuvent se reproduire par semis ou par cépée obtenue de la souche; mais il est préférable de le multiplier 1 greffage, les plants issus du drageonnage ayant tendance à drageonner à leur tour au détriment de la fructification.
Le prunier Saint-Julien. Il est le plus utilisé ; il procure une grande longévité, une bonne vigueur et une bonne fertilité.
Le prunier Myrobolan. Il convient aux sols calcaires ou humides
Le nouveau porte-greffe hybride. Sélectionnés par les statu fruitières françaises, ils remplacent de plus en plus et avec profit deux porte-greffe (station fruitière de la Grande Ferrade près Bordeaux).
Le prunier se greffe en écusson à œil dormant en juillet-août, pied à 10 cm du sol ; en incrustation (mars ou septembre à 1,50 environ du sol); le mois de septembre offre plus de chances reprise que celui de mars.
Pour l'obtention de pruniers-tiges, il est parfois indispensable greffer en écusson une variété intermédiaire, vigoureuse qui o: une tige droite ('Quetsche', `Reine-claude de Bavay ') ; cette t issue de l'écusson sera surgreffée 2 ou 3 ans après en incrustation tête avec la variété souhaitée (mirabelles par exemple qui ont t dance à buissonner).



Les greffes d'arbres et d'arbustes

Aubépine (Crataegtis oxYacanthaJ
L'aubépine blanche croît à l'état spontané le long des chemins, des voies ferrées.
Elle se greffe pour l'obtention de fleurs doubles blanches (Crataegus oxyacantha-Candida plena), roses, belles et odorantes (Crataegus oxyacantha-Rosa plena), rouge cramoisi à étamines blanches (Crataegus oxyacantha-Prunicea).
Il y a deux modes de greffage
- en écusson en juillet-août à œil dormant, pour l'obtention de formes arbustives buissonnantes;
- en fente demi-incrustée fin mars en tête, pour obtenir des arbres-tiges. Dans ce cas, prélevez des greffons en décembre à l'état de repos (bois d'un an) et conservez-les en jauge.

Azalées (Alalca)
Le greffage des azalées (Azalea sinensis, indica, pontica, Rhododendron pontica) augmente leur capacité de floraison.
Les greffons sont des portions semi-ligneuses dotées de leurs feuilles. Le greffage se fait toujours sous verre (châssis, serre, cloche) soit au pied, soit sur tige.
Deux méthodes sont employées
- en demi-fente en mai ou en août;
- en placage en juillet, pratique qui réussit bien.

Bouleau (Betula alhal)
Le bouleau blanc se greffe pour obtenir des variétés 'Pendula' (port pleureur) ou des variétés au feuillage lacinié ou pourpre.
Greffez en écusson en pied ou sur tige, en août. L'écusson doit être prélevé sur des rameaux de l'année bien aoûtés et vigoureux dans
Leur partie inférieure.
La greffe par approche en tête réussit également assez bien. Elle se réalise en juin-juillet lors de la pleine sève.

Camellia
Originaire du Japon, cet arbuste fait merveille sur les côtes de la manche, le littoral atlantique (Bretagne). II affectionne la mi-ombre, les sols siliceux acides et une hygrométrie au-dessus de la moyenne. Le camellia se greffe, sur bouture racinée ou non, et sur plant de semis
- en placage ordinaire ou placage à l'anglaise, en juillet-août; - en fente dans l'aubier de juillet à fin août;
- à l'anglaise à cheval fin août-début septembre (bouture et greffon doivent être de même grosseur). Pour le greffage en placage la tête des greffons doit avoir deux ou trois feuilles. Le camellia se greffe soit sûr bois d'un an, soit sur bois de deux ans plants) ; lés greffons devront être du même âge que le sujet.

Charme (Carpien)
Arbre bien connu de nos forêts, le charme se greffe généralement sur plant de semis pour l'obtention de variétés à port pleureur. Deux méthodes - par approche, en mai-juin, soit en pied, soit sur tige (variétés à port retombant) ; - en fente simple, fin mars, en tête. Faites bien coïncider les écorces pour la reprise.

Chêne (Quercus)
On distingue plusieurs espèces : le chêne à fruits pédonculés (chêne commun), le chêne d'Amérique, le chêne vert à feuillage persistant. Le chêne se greffe sur plant de semis commun en vue d'obtenir des variétés à feuillage coloré (chêne rouge d'Amérique) ou à feuillage persistant (Quercus ilex). Plusieurs procédés - en demi-fente, en avril ; - en fente sur bifurcation, en avril ; - en placage simple ou à l'anglaise, en juillet-août.

Cytise
Le cytise est une plante décorative poussant à l'état spontané dans les sols argilo-calcaires. Ses fleurs jaunes en longues grappes sont Toxiques. Plusieurs variétés, de couleur et de port différents, sont obtenues par le greffage (cytise odorant, pleureur, à grandes fleurs,) Prélevez les greffons sur bois d'un an avant l'hiver. Enterrez-les à 'abri des fortes gelées d'hiver.
Plusieurs méthodes de greffage sont employées : écusson, fente et incrustation en avril ; ces deux dernières réalisées en tête sont préférables pour l'obtention de la plupart des variétés décoratives colorées dont le bois fin ne peut fournir des tiges résistantes.

Erable (Acer)
Il existe plusieurs types de variétés
L'érable champêtre croît dans les forêts et au bord des sentiers
Acer campestris).
L'érable faux-platane, appelé érable sycomore (Acer pseudoplatanus).
L'érable plane (Acer platanoides).
Pour l'obtention de variétés décoratives (feuillage coloré, lacinié, marginé, port en boule, en colonne), il est important de retenir le type de sujet propre à la variété à multiplier. Les plants servant au greffage sont obtenus par semis.
L'érable plane convient pour le greffage des érables à feuilles pourpres, à feuillage lacinié ou marginé. Il procure une assez grande rigueur et se prête bien aussi à la multiplication des espèces, pouvant se conduire en formes semi-dirigées. Les érables se greffent de préférence en écusson, en août, soit en pied, soit en tête, ou par rameau détaché sous écorce au printemps à la montée de la sève.

Frêne
Bel arbre à croissance rapide, prospérant partout mais surtout en sol argilo-calcaire frais. De nombreuses variétés et diverses formes
pleureur vert, pleureur doré, globe, dimorphe, quadrangulaire, à écorce colorée.
Le frêne se greffe sur plant de semis en écusson, en juillet, pour les variétés décoratives par la nuance de leur écorce et de leur feuillage.
Les variétés à port pleureur doivent être greffées en fente simple ou en demi-fente incrustée, fin mars-avril.

Fusain (Euonymus)
Deux genres
- le fusain d'Europe (Euonymus europaeus) s'obtient par semis; son feuillage est caduc ;
- le fusain du Japon (Euonymus japonicus) s'obtient par bouturage sous cloche.
Dans ces genres on relève de nombreuses espèces d'Asie, d'Amérique, d'Afrique et d'Europe.
Le fusain se greffe pour l'obtention de variétés à fruits décoratifs, à feuillage panaché, à port en cascade ou rampant. Les greffons doivent être bien lignifiés.
Les meilleures méthodes sont le greffage en écusson en juillet, en placage ou en incrustation en avril.
Les greffes ne réussissent bien qu'en serre ou sous châssis.

Hêtre
Essence forestière obtenue sur semis de faînes (fruits) ; elle se greffe pour l'obtention de variétés à feuillage pourpre, à port pleureur ou feuilles vertes ou rouges.
Le greffage en approche en juin et par rameau sous écorce en juillet réussit bien. Les variétés à port pleureur sont greffées en tête en fente sur bifurcation.

Magnolia
Deux types : Magnolia soulangeana (à feuillage caduc) qui produit la floraison avant le feuillage et Magnolia grandiflora (à feuillage persistant).
Le greffage s'effectue en avril par approche, en placage ou en incrustation en mars (plus difficile à réussir), en tête. Opérez sous serre de préférence, avec l'extrémité des rameaux-greffons de l'année.

Orme (Ulmtrs)
Grand arbre majestueux pouvant prospérer pendant plus de 4 siècles, malheureusement victime de la graphiose. Il est aujourd'hui en voie de disparition, si l'on ne prend pas les précautions phytosanitaires qui s'imposent.
On distingue deux espèces : l'orme fastigié (Ulmus carpinifolia) et l'orme pleureur (Ulmus glatira 'Pendula ') très décoratif pour la réalisation de tonnelles.
Les variétés à feuillage décoratif et port pleureur se greffent sur tige en tête en demi-fente incrustée de préférence ou en fente simple de fin mars à la mi-avril. La greffe en écusson ne réussit pas bien à cause de l'épaisseur de l'écorce liégeuse et irrégulière.

Troène (ligustrum)
Plusieurs espèces : troène de Californie (Ligustrum ovalifolium) ; troène du Japon (Ligustrum japonicum), troène, de Chine (Ligustrum sinensis). De nouvelles variétés plus récréatives à feuillage coloré ou panaché de jaune ou de blanc sont apparues.
Le troène se multiplie par semis et principalement par bouturage en août-septembre, sous verre.
Les variétés à feuillage caduc se greffent en placage, en mars, ou en écusson, en juillet-août sur troène commun en pied. Pour les variétés à feuillage persistant, laissez les feuilles au greffon et opérez sous verre.


CONIFÈRES

Cèdre
Quatre principales espèces sont à distinguer : Cèdre du Liban, de l'Atlas, de l'Himalaya, de Chypre. Chacune comporte plusieurs variétés à port pyramidal, fastigié ou pleureur et aux coloris différents.
Le cèdre se multiplie surtout par semis mais également par greffage, notamment pour les variétés colorées et ` Pendula'.
Les sujets à greffer sont des plants issus de semis. Le greffage se réalise principalement par approche de côté, en mai, ou en placage, en septembre, avec des sommités de rameaux.

Pin (Piritis)
Le genre pin, le plus important dans la classification des conifères. Compte environ 100 espèces divisées en nombreux types avec leurs variétés. Le pin se multiplie, comme le cèdre, surtout par semis.
Le greffage est néanmoins utilisé pour la production de variétés décoratives. Chaque variété doit être greffée sur son type, pour la réussite de l'opération. Les greffons sont l'extrémité de rameaux herbacés prélevés immédiatement avant le greffage.
Celui-ci se réalise en l'absence de forte chaleur, en mai, en fente terminale herbacée sur la flèche du sujet.
Le greffage en placage au collet, pratiqué de préférence en septembre, réussit bien s'il est pratiqué sous verre.

Sapin
Il existe près de cinquante espèces de sapins et de nombreuses variétés dans chaque groupe.
Les essences forestières se multiplient par semis. Les essences décoratives, soit par semis, soit par greffage qui reproduit mieux la variété-type.
Les principaux porte-greffes sont le sapin pectiné, l'épicéa et le mélèze pour la multiplication des variétés décoratives de leur groupe.
Le greffage doit être exécuté tôt le matin (comme pour les autres conifères). Il se réalise principalement en fente terminale herbacée sur la flèche du sujet. Les greffons doivent être prélevés sur les pousses de l'année. Deux époques : soit fin avril-mai, soit en septembre.

LEXIQUE

Affranchissement : se dit d'un arbre qui, greffé, produit des racines au dessus de la greffe. Cela est dû à une plantation trop profonde. L'affranchissement augmente la vigueur de l'arbre et diminue la productivité et 1 qualité des fruits.

Annulaire (incision): se fait en forme d'anneau pour modifier la direction de la sève ou la limiter.

Aoûté : se dit d'un jeune rameau passé du stade herbacé au stade lignifie (voir ce mot). L'aoûtement se produit de fin août à octobre, selon l’essence fruitière.

Appel-sève : pousse conservée à l'extrémité d'une branche pour maintenir le mouvement de la sève (cas de la greffe en couronne et du surgreffage).

Ascendante (sève) : c'est la sève montante (brute) puisée par le système radiculaire pour être absorbée par les feuilles qui la transforment en sève élaborée (nourrissante).

Aubier : couches extérieures du bois, aux fibres tendres et blanchâtre; L'aubier, situé entre l'écorce et le cœur de l'arbre, forme chaque année u: nouveau cercle autour du cœur de l'arbre.

Bois : le bois primaire est formé de vaisseaux ligneux conduisant la sève brute ; le bois secondaire, proche du cœur de l'arbre, constitue le tissu d soutien.

Bourgeon : germe apparaissant sur les rameaux et donnant naissance au feuilles et aux jeunes pousses herbacées; le bourgeon appelé aussi œil peu être axillaire ou terminal selon la place qu'il occupe sur le rameau.

Boutons à fruits : appelés aussi lambourdes, ils donnent naissance à un groupe de fleurs sur les arbres fruitiers. Ils s'utilisent dans le processus de greffage destiné à rendre fertile d’arbres improductifs.

Cambium : tissu cellulaire mucilagineux de la tige qui donne naissance au bois et au liber. Le cambium comporte des cellules capables de se diviser activement pour donner naissance à de nouveaux membres (fibre vaisseaux, parenchyme). Il n'existe pas chez les jeunes plantules mai apparaît dès que la plante commence à croître en épaisseur, soit sur 1 tige, soit sur les racines.

Cépée : taille d'un végétal au niveau du sol. Suivie d'un buttage, elle per met l'émission de rameaux propres à la multiplication grâce à la formation de racines.

Charpentière : branche principale donnant naissance aux coursonnes par la taille ; les charpentières primaires constituent l'ossature de l'arbre, les secondaires permettent la fructification par la taille.

Clone : fragment d'un sujet destiné au greffage et obtenu par multiplication végétative. Les clones sont aujourd'hui de plus en plus sélectionnés.
Coursonne (ou courson) : branche très courte, taillée sur les charpentières secondaires, destinée à porter les fruits.

Dicotylédone : plante dont l'embryon possède deux cotylédons (lesquels donnent naissance aux deux premières feuilles de la jeune plante). Doucin : porte-greffe destiné à l'obtention de pommiers de moyenne vigueur et adapté aux terres peu fertiles.

Drageons : tiges souterraines naissant sur les racines de certaines variétés fruitières (pruniers et framboisiers notamment) et évoluant hors sol. Les drageons sont impropres à la multiplication végétale, excepté le framboisier, car ils en émettent à nouveau à l'issue de leur utilisation, soit comme porte-greffe, soit comme plant fruitier.

Ecusson : fragment prélevé sur un végétal destiné à la multiplication de rejets du même genre botanique. Il est composé d'un bourgeon viable (œil bois) et d'une portion d'écorce. Il doit toujours être prélevé sous l'œil.

Grain (ou aigrain) : jeune plant de pommier ou de poirier né du semis de, pins en vue du greffage. Celui-ci est alors appelé « greffage sur franc ».

Epaulement : il consiste à tailler le greffon (portion de rameau doté de 2 3 yeux) de telle façon qu'il s'emboîte parfaitement sur l'angle du sujet destiné à le recevoir. L'épaulement augmente les chances de réussite des greffes, notamment celles pratiquées en couronne.

Espèce : elle représente un ensemble de végétaux, issus de parents communs, appelés « genre » et donnant, dans une même catégorie, plusieurs variétés (pommier `Canada gris', `Canada jaune').

Etêter : supprimer l'axe principal d'un arbre proche de son sommet en e du surgreffage.

Facteur : cause qui provoque l'apparition d'un caractère déterminé ou de sieurs de ses états.

Famille : ensemble de genres constituant par leurs rapports ou leurs caractères communs la même classification botanique (rosacées, juglandas, légumineuses...).

Faux bourgeon : pousse anticipée, impropre à la multiplication végétale par greffage.

Franc : jeune arbre issu de semis de graines ou de noyaux en vue du greffage franc de pied : arbre non greffé.

Gène : élément microscopique, support des caractères héréditaires se transmettant de cellule à cellule et de génération en génération.

Genre : groupe d'espèces ayant entre elles des rapports voisins.

Germination : stade lors duquel l'embryon porté par la graine se développe en puisant sa nourriture dans le sol par sa jeune racine et dans l'atmosphère par ses feuilles.

Gourmand : pousse vigoureuse se développant sur les branches charpentières, parfois sur le tronc et n'émettant pas de fruits. Les gourmands puisant la nourriture au détriment des organes fructifères sont à supprimer.

Graine : la graine est l'aboutissement du développement de l'ovule des plantes à fleurs ; le fruit est le produit du développement de l'ovaire.

Habillage : opération qui consiste à sectionner l'extrémité des racines et à raccourcir les rameaux d'un végétal, en vue de sa transplantation.

Herbacé : plante, tige ou rameau vert souple et par opposition à lignifié.

Hormone substance secrétée par une glande dans la nature. Aujourd'hui il existe des hormones de synthèse (fruitone, rootone, transplantone...), appelées a Hormone :aussi « auxines », spécifiques à exciter le processus de fécondation ou de multiplication.

Hybridation : opération consistant à la production de végétaux nouveaux, appelés hybrides, obtenus généralement par la fécondation croisée (intervention de pollens de plusieurs variétés classées dans le même genre botanique) et parfois par greffage ou irradiation.

Lambourde : bouton à fruits qui se distingue du bourgeon à bois par sa forme arrondie et plus volumineuse.

Liber : tissu cellulosique conducteur de la sève élaborée nourrissante se situant entre l'écorce et l'aubier formé de parenchyme, de cellules, et de vaisseaux partiellement entrecoupés par les tubes criblés. On distingue le liber primaire et le liber secondaire qui apparaît à la suite de l'écrasement des tubes du liber primaire, lors de la croissance interne des tiges et racines.

Lignification : passage de l'état herbacé des rameaux et de certains végétaux à l'état de jeune bois, par association de la lignine à la cellulose contenue dans les cellules.

Lignine : substance riche en carbone et en phénol, s'incrustant dans la cellulose originelle. Elle joue un rôle de soutien à la plante par les tissus ligneux qu'elle engendre.

Marcotte : jeune branche ou rameau qui est attenante à une plante couchée sous terre ou disposée en pot en vue d'obtenir un plant raciné.

Monocotylédone : classe botanique appelée ainsi du fait que l'ovaire n'est formé que d'un seul cotylédon (feuille de l'embryon dans la graine).

Mutation : variation brusque des caractères héréditaires d'une espèce ou d'une variété. Elle peut être occasionnée par des viroses (maladies à virus) ; en pareil cas, il s'agit d'une déformation des feuilles accompagnée souvent de changements de coloris. Elle peut être aussi consécutive à certaines hybridations ou à des irradiations. Les mutations spontanées sont relativement rares.

Œil : jeune bourgeon terminal ou axillaire donnant naissance à un rameau à bois.

Onglet : partie d'une branche ou d'un rameau conservée pour servir de tuteur à une greffe (greffe en écusson par exemple).

Ovaire : partie inférieure du pistil des fleurs dans laquelle sont contenus s ovules. L'ovaire devient le fruit après fécondation.

Ovule : corps enfermé dans l'ovaire contenant l'œuf puis l'embryon, uvule devient graine à maturité.

Palissage : opération consistant à fixer les branches de l'arbre sur un support afin de lui donner une forme déterminée et d'éviter des ruptures, greffes d'un an) susceptibles de se produire sous l'action du vent ou le poids du feuillage.

Pétiole : support de la feuille. Lors de certains greffages, il est nécessaire conserver une partie du pétiole (queue de la feuille).

Plantule : jeune plante issue de la germination comprenant le gemmule, ou les cotylédons, la radicule et la tige (hypocotyle).

Plein-vent : arbre fruitier conduit sur tige en libre ou semi-libre développement.

Rabattage : suppression des branches secondaires et raccourcissement des branches primaires d'un arbre en vue du surgreffage.

Radicule : partie de l'embryon qui se développe en racine.

Recépage : rabattage d'un arbre sur le tronc à une hauteur plus ou moins voisine du sol.

Régénération : restauration d'arbres âgés, improductifs ou malades, par surgreffage.

Regreffage : remplacement d'un greffon n'ayant pas évolué par un nouveau greffon sur le même porte-greffe.

Sarment : rameau ligneux mais souple, tel ceux de la vigne.

Sauvageon : arbuste croissant spontanément dans les bois; les sauvageons pommiers, cerisiers et poiriers ne sont plus utilisés aujourd'hui pour le greffage car remplacés par des porte-greffes issus de semis de pépins et noyaux appelés francs et sélectionnés par les stations de recherche fruitière.

Scion : jeune plant d’des ou deux ans obtenus en pépinière, issu d'un greffage en écusson.

Sevrer : séparer de la plante mère les marcottes qui ont pris racines généralement l'année suivante).

Stratifier : disposer des graines, noyaux, bulbes, tubercules, greffons par couches (strates), alternant avec un mélange composé de sable et de tourbe humide, de façon à leur maintenir la vie.

Suber : liège imprégné de subérine (substance cireuse), constituant la majeure partie du périderme (écorce).

Table : terme utilisé pour le greffage en couronne ou le surgreffage d'arbres âgés. La table constitue la partie plane horizontale des charpentières destinées à recevoir les greffons, après la section de leur partie supérieure.

Talon : empattement de rameau conservé pour les boutures dites « à talon ».

Tire-sève (ou appel-sève) : rameau conservé à la partie supérieure d'un sujet lors du surgreffage et destiné à conserver le mouvement de la sève.

Tubes criblés : vaisseaux du liber (voir ce mot) dans lesquels la sève élaborée circule.

Variétés : plantes appartenant à une même espèce qui diffèrent par la couleur, la forme, le volume, le parfum, le feuillage, les fruits. En arboriculture les variétés ne se reproduisent fidèlement que par le greffage, le marcottage ou le bouturage.
________________


Dernière édition par dan6013 le 23/06/2007 09:58:11; édité 1 fois
Publicité



 


MessagePosté le: 22/06/2007 22:57:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ludovic
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

 Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 2 499
Genre: Homme
Age: 0
Localisation: Nord de Lyon
USDA: 8b

MessagePosté le: 23/06/2007 06:16:10    Sujet du message: les greffes par variété,lexique Répondre en citant

bravo Encore merci Dan pour cette autre source d'informations.
________________
Bonsaï & Notes
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé



 


MessagePosté le: 22/11/2017 06:38:10    Sujet du message: les greffes par variété,lexique

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

 • Vous êtes ici »  Espace Bonsaï Index du Forum » Espace-Bonsaï » Les articles du forum » Formation Page 1 sur 1

Panneau de control modérateur



Sauter vers: