Se connecter à votre compte


Nom d’utilisateur:
      Mot de passe:

Se connecter automatiquement à chaque visite:


J’ai oublié mon mot de passe

Créer un compte


Vous n'avez pas de compte !?
En suivant ce lien vous pouvez le créer
en quelques minutes,
vous aurez un accès total au forum et vous pourrez
commencer à poster dans les différents sujets.


S'enregistrer
Les semis

 • Vous êtes ici »  Espace Bonsaï Index du Forum » Forum Culture & Formation » Obtention » Semis Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Auteur Message
tatann
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

 Inscrit le: 24 Sep 2006
Messages: 1 522
Genre: Homme
Age: 39
Localisation: Thorigné Fouillard, pres de Rennes (35) Bretagne, France
Année de culture bonsaï:
USDA: 8b

MessagePosté le: 23/01/2007 14:01:09    Sujet du message: Les semis Répondre en citant

Obtenir un bonsaï depuis le semis

La culture du bonsaï à partir de semis est une méthode extrêmement longue avant d'obtenir un résultat satisfaisant mais c'est faisable et cela nous apporte une satisfaction supplémentaire , celle d'avoir vu pousser son arbre depuis le début ce qui nous attache peut être encore un peu plus à celui ci .
Certaines espèces germent facilement alors que d'autres ont besoins d'un traitement spécifique . Une fois la graine germée et que la plantule est assez grande pour être manipulée, on la rempote ( en coupant la racine pivot des le plus jeune âge pour certaine espèces ) et on la laisse pousser plusieurs années avant d'entamer la phase de formation ( sauf espèces devant être formées par la taille , due par exemple à une tres mauvaise cicatrisation ), la plantule à ainsi le temps de développer des racines , une ramure et un tronc suffisant afin d'y emmagasiner assez de force pour subir le stress des tailles qui vont suivrent .
En pratiquant le semis , je pense que l'on peut aussi faire en sorte de travailler le nébari dès le plus jeune âge de l'arbre .

Pour bien semer il faut bien connaître les graines et les fruits d'ou elles proviennent, je vais donc essayer de faire une description sommaire .


Le fruit

Le fruit se forme en même temps que la graine . La principale fonction du fruit est d'assurer la protection et la dispertion de celle ci . Il existe des fruits de de toutes tailles et formes, avec un poids qui peut aller de quelques mg ( pour les orchidées ) à 20 kg ( comme la noix de coco des Seychelles par exemple)
Les fruits peuvent être divisés en catégories suivant deux critères différents. Le premier critère permet de classer les fruits en déhiscents ( à noyau non adhérent )ou indéhissents (à noyau adhérent ) et le second critère en fruits secs ou charnus.


- Les fruits déhiscents s'ouvrent de façon naturelle, laissant tomber la graine au sol. Tous les fruits de cette cattégorie sonts des fruits secs.

    la gousse :
elle peut abriter une ou plusieurs graines et se caractérise par l'ouverture sur deux côtés en deux valves.
Exemple de ce groupe :
- la gousse de l'arbre de judée :

- la gousse de la glycine :


    La capsule :
C'est le fruit typique des cistes, formé de plusieurs carpelles avec plusieurs graines. Il existe un type de capsule appelé silique, ayant l'aspect d'une gousse qui est toujours issues de deux carpelles, avec un petit axe entre ces derniers, dans lequel prennent place les graines. C'est le cas du fruit des crucifères qui compte essentielement des plantes herbacées.
on y trouve le buis, le fusain, le coquelicot, l'abutilon ...
- la capsule de l'abutilon :


- Les fruits indéhiscents ne s'ouvrent pas et peuvent être secs ou charnus.

- Les fruits charnus indéhiscents sécrètent des substances organiques avec des arômes et des saveurs qui attirent généralement les animaux ( on est compté dedans ...).
De cette façon , les graines, apres être passées par le systême digestif de l'animal ( ni plus, ni moins une scarification chimique naturelle, mais on en parlera plus tard )sont disséminées dans des lieux auxquels elles n'auraient pas pu accéder autrement. Les fruits indéhiscents charnus qui ne sont pas ingérés tombent généralement au sol et en pourrissant , il déposent des substances nutritives qui aideront la plante qui vient de germér durant les premiers temps.

    L'hespéride :
La partie située le plus à l'extérieur est légerment durcie et possède généralement des glandes aromatiques. L'intérieur est composé de poils remplis de liquide. Le nombre de quartiers correspond au nombre de carpelles.
Exemple de ce groupe : les agrumes
ici un citron:


    La drupe :
La graine est recouverte d'une couche dure, tandis que l'extérieur est charnu.
Exemple de ce groupe : la pêche, l'olive, la noix du noyer, la noix de coco...

    La baie :
Ce fruit est recouvert d'une peau généralement fine, cependant plus dure que l'intérieur qui est charnu.
Exemple de ce groupe : la tomate, la banane, le raisin, la datte...

    Les fruits à pépins :
Il s'agit d'un fruit complexe, dans la mesure ou interviennent dans sa formation d'autres parties de la fleur, en plus de l'ovaire. Il est entouré d'une peau fine et son intérieur est charnu.
Exemple de ce groupe : les poires, les pommes ou les coings.

- Les fruits indéhiscents secs, qui ne font pas appel aux animaux pour leur dispersion, développent toutefois, eux aussi des structures qui facilitent leur dissémination.

    La noix :
Elle possède une partie extérieure durcie, avec une seule graine à l'inrérieur. Elle ne doit pas être confondue avec la noix du noyer. Quand la noix est petite, on l'appelle nucule. Chez les labiacées, la noix se trouve divisée en quatres parties. Le fruit est alors appelé tétranucule.
Exemple de ce groupe : le marron, la noisette...
ici un marron :


    L'akène :
C'est un fruit dont la paroi de l'ovaire n'est pas soudée et qui abrite une seule graine.
Exemple de ce groupe : la graine tournesol, le gland
ici un gland :


    Les samares et disamares :
C'est une noix avec des appendices ailés, qui utilise le vent pour se disperser. La disamare, se compose de deux samares unies.
Exemple de ce groupe : l'orme, l'érable, le frêne...


La graine

La graine est un être latent, doté de tout ce qui lui est nécessaire pour former un descendant, avec les informations relatives à ses géniteurs. Il s'agit d'une structure qui est tres évoluée, qui assure la protection physique de l'embryon d'une plante, qui empêche son déssèchement et qui lui permet de survivre et de rester inactive longtemps dans des conditions difficiles ou qui ne leur sont pas favorables, en attendant qu'elles le soient.
L'embryon qui est à l'intérieur de la graine formera la future plante, il est généralement accompagné de substances qui forment l'endosperme, qui se compose en général d'amidon, qui est la principale substance de réserve des végétaux.
La couche qui protège physiquement la graine est appelé le testa et peut être tres dure, pour certaines graines. Grâce à ces deux tissus accompagnant l'embryon , les graines gardent pendant longtemps leur pouvoir de germination .
La perte de ce pouvoir de germination n'est pas due au fait qu'elles ont consommées toutes leur substances de réserves, mais au fait qu'en maintenant leur métabolisme actif les graines produisent des substance qui entrainent leur mort.
Donc, pour les maintenir en vie, il faut ralentir leur métabolisme, en baissant la température ou elles sont conservées ou, et en les plaçant à l'abris de l'humidité.


La récolte des graines

La récolte des graines doit être éffectuée quand celle-ci sont arrivées à maturité. Il faut attendre que la formation de l'embryon et l'accumulation de substances de réserve nécessaires à la germination soient terminées. Il faut que la récolte ai lieu entre la maturation du fruit et la dissémination des graines.
Cependant chez certaines espèces d'érables, de frênes, de sapins ou de tilleuls,la récolte des fruits peut intervenir avant leur pleine maturité, pendant la période de stockage de réserve.
Il faut donc bien connaître l'espèce pour savoir à quelle période la récolte sera la mieux adaptée et tenir compte de vôtre situation géographique afin d'optimiser les chances de réussites.
Le moment de la récolte arrivé, il est important de s'assurer que les graines soient saines ( pas de parasites, de maladies...), ainsi que la plante mère, elle doit être de préférence vigoureuse.
Il est possible aussi d'acheter les graines désirées aupres d'établissements spécialisés.
Comme ici par exemple: Les semences du puy


L'extraction et le nettoyage des graines

La plupart des graines se trouvent à l'intérieur du fruit au moment de la récolte; il faudra donc commencer par les en extraire. Il existe 3 méthodes d'extraction : le déssechement, le dépiquage et la macération.

    La méthode par déssechement :
Elle est utilisée pour les fruits secs déhiscents. Elle consiste à déssècher les fruits en les exposants directement à la lumière du soleil. Il faut veiller à ce que les fruits soient bien aérés et abrités de la pluie.

    La méthode par dépiquage :
Elle est utilisée pour les fruits secs dont les graines sont pourvues d'enveloppes protectrices ( les gousses...). Elle consiste à briser l'enveloppe manuellement ou mécaniquement.

    La méthode par macération :
Elle consiste à immerger dans l'eau les fruits charnus pour faire disparaître la pulpe et extraire la graine. Il peut être nécessaire de frotter les fruits à la main. Apres cette étape, il faut égoutter les graines , au cas ou vous voudriez les semer directement afin d'éviter toutes apparitions de moisissures. Au contraire si vous voulez les stocker il faut les faire sècher.
Certains fruits charnus peuvent être semés une fois séchés.


Le stockage des graines

La plupart des graines exigent un niveau d'humidité bas, compris entre 8% à 20% , et des températures situées entre 2°C et 4°C. C'est la méthode utilisée par la plupart des graines, tous types de plantes confondus ( arbres, arbustes, plantes pérennes, annuelles, légumes,...)
Toutefois il existe des graines récalcitrantes qui exigent des conditions de stockage dans lesquelles le niveau d'humidité doit être compris entre 40% et 50 %, et des températures entre -2°C et 2°C. C'est le cas des semences de grande taille ( chataigne, marron, gland, certaines samares d'érable...).
Le stockage peut donc être éffectué de deux façons, l'une à l'intérieur de récipients sous vide, l'autre en plaçant les graines dans des sacs ou récipients hermétiques, dans la partie la plus froide du réfrigérateur
, ou à température ambiante, à condition qu'il sagisse d'un lieu frais, sec et sombre durant de courtes périodes.
A noter, que l'on peut appliquer des produits fongicides et insecticides pour conserver les graines, en veillant à ca qu'il ne modifient pas le niveau de l'humidité autour de la graine. Pour ce faire il convient d'utiliser des produits en poudre Wink


Les traitements précédents le semis

La plupart des graines germent facilement apres dissémination, mais d'autres disposent de mécanisme destinés à ne déclencher la germination qu'au moment adéquat, de telle sorte que les graines germent qu'aux périodes de l'année ou les conditions naturelles sont idéales. Cette faculté est appelée latence, léthargie ou dormance. Certaines ont besoin de périodes de froid et de chaleur pour germer alors que d'autres ont besoin que se détériorent les enveloppes qui les entourent.
Dans la nature, ce processus peut être assuré par effet de digestion, comme les fruits charnus indéhiscents par exemple, soit par exposition de l'humidité du sol et aux changement de température.
Pour raccourcir la période de latence d'une graine, il faudra imiter le processus de germination naturel, au moyen de traitement spécifiques selon le type de latence des graines.

    Le chauffage à blanc :
Il consiste à plonger les graines dans de l'eau bouillante (env 5 secondes) et d'ensuite les plonger sans transition dans de l'eau tres froide, ce qui occasione un choc thermique. On laisse ensuite les graines dans de l'eau à température ambiante pendant 24 à 48 heures.

    La scarification avec acide :
Il s'agit de ramollir les enveloppes dures de certaines graines en utilisant des acides, de façon à imiter le processus digestif assuré par les sucs gastriques des animaux. Cette méthode est dangereuse, il faut la pratiquer avec toutes les protections adéquates

    La scarification mécanique :
Elle consiste à pratiquer une petite découpe dans la zone ou se situe la radicule, en prenant soin de ne pas l'endommager. P our des graines de petites tailles, on peut utiliser du papier de verre ou une petite lime, avec lequel on frotte les graines sur un plateau, en appauyant plus ou moins fort.
ici une scarification à l'aide d'une lame de cutter sur deux graines de robinier ( robinia pseudoacacia ):


    La stratification à froid ou à chaud :
Elle correspond au processus de réhydratation lente de la graine, afin d'assurer une germination plus homogène. En fonction de l'époque de dissémination de l'espèce, il faudra la faire à chaud ou à froid. Ce processus peut se prolonger durant plusieurs mois. La graine stratifiée devra être semée directement apres le traitement afin d'éviter qu'elle ne se déssèche.

________________
De la graine à l'arbre, puis de l'arbre au bonsaï miam
Publicité



 


MessagePosté le: 23/01/2007 14:01:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

 • Vous êtes ici »  Espace Bonsaï Index du Forum » Forum Culture & Formation » Obtention » Semis Page 1 sur 1

Panneau de control modérateur



Sauter vers: