Se connecter à votre compte


Nom d’utilisateur:
      Mot de passe:

Se connecter automatiquement à chaque visite:


J’ai oublié mon mot de passe

Créer un compte


Vous n'avez pas de compte !?
En suivant ce lien vous pouvez le créer
en quelques minutes,
vous aurez un accès total au forum et vous pourrez
commencer à poster dans les différents sujets.


S'enregistrer
Histoire de rien, mon aubépine.

 • Vous êtes ici »  Espace Bonsaï Index du Forum » Forum Culture & Formation » Techniques & Formation » Evolution des arbres Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Auteur Message
kalima ich
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

 Inscrit le: 22 Jan 2013
Messages: 4 398
Genre: Homme
Age: 38
Localisation: Charente -Maritime
Année de culture bonsaï:
USDA: 8b

MessagePosté le: 17/09/2014 20:42:09    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

Ce petit sujet n'a pas vocation à me faire mousser, juste pour motiver ceux qui, comme moi, font du bonsaï avec rien, avec ce que l'on a sous la main, pour se faire plaisir, j'espère nombreux sur ce forum.

L'histoire de cet arbre commence mal. C'est un bout d'aubépine, un truc ramassé avec un tas d'autre bien mieux qu'elle. Sorti en 2006 ou 2007, mis en bac polystyrène. l'arbre est moche, c'est un tuyau de presque 15 cm de haut avec un petit S au bout...

La pierre, c'est un truc improbable, selon moi... Ramassé sur le terrain de la maison de "campagne" du grand père de ma femme dans les Pyrénées, c'est un bloc blanc, avec une incrustation d'ardoise qui la coupe sur le tiers. Ramenée chez moi et lors du nettoyage, je me rends contre que derrière l'ardoise il y a un trou qui transperce la pierre de haut en bas.

Durant les rempotages de l'année suivante, marre de voir une caisse moche et des trucs moches dedans aussi,je prend cette aubépine, mes yeux se portent sur la pierre et je repense instantanément à l'histoire entendue de 3 grenadiers vus chez les Barbers (...) j'assemble les deux.

Cette photo date de 2008 et on peut voir la différence nette de couleur entre les roches.


Je laisse pousser durant quelques années mais c'est pas top, je ne comprends pas ce qu'il ne va pas... et puis à force de tourner dans tout les sens, si je baisse la cime, c'est quand même mieux.

Je ligatures peu à l'époque, je travaille surtout aux haubans, donc ... Photo durant l'hiver.


La ligature sera enlevée, puis remise plusieurs fois, pas par peur de l'incrustation mais simplement parce que je croyais bêtement, à l'époque, qu'en deux mois la forme serait définitive... Elle pousse beaucoup, se qui me permet de couper beaucoup, et elle pousse encore. Je me rends compte de certains mécanismes sur mes autres aubépines et je les lui applique aussi. C'est elle qui répond encore aujourd'hui à ce que je lui fait...
Lors d'un hiver enfoui sous terre et surtout lors de la sortie, le vilain (?) pot de culture de supermarché fend ... Je trouve un pot pour forêt chez le pro près de chez moi, présente le tout comme un petit paysage et la propose à l'expo du club.

Comme souvent sur les petits trucs, les gens qui font du Bonsaï passent devant sans même la voir, Christophe D. alors président du club, la pose alors sur le bar, j'y mets un fond... Ceux qui font du Bonsaï passent moins vite devant, vu qu'elle squatte le bar...


A Audincourt, je lui trouve un pot plus convenable, moins haut, mais je suis forcément obligé de réduire le paysage, il y a moins de profondeur... Dans la foulée, je lui fais faire une tablette... http://espace-bonsai.xooit.info/t10453-Ma-petite-tablette.htm?q=

Lors de ma présentation d'arbres pour le passage du N1, les juges me conseillent, me donnent d'autres pistes, notamment le fait de tourner la pierre car plus sympa de l'autre côté.

Photo d'Eric C. lors de l'expo club.



Prêts à le faire, un sujet sur Maulévrier s'affiche sur mon écran... Maulévrier est mon (seul) objectif depuis toujours, depuis ma reprise du bonsaï en 2001... Je tentes ma chance,j' envois la belle photo prise durant l'expo club...

Quelques semaines s'écoulent... Rien...
Je ne me fais pas trop d'illusions et puis un jours un mail avec Maulévrier en entête... Aïe...
L'ouvre, le lis, comprends plus trop là, je le relis... Ben oui, ils veulent bien de nous !!!

Photo avec la femme du Japonais de cette édition 2014.


Bien sur, ceux qui font du Bonsaï sont passé tout aussi vite devant mon arbre, j'ai réussi à parler avec Monsieur Jekker de mon arbre et assez curieusement cette composition devrait évoluer vers ce qu'elle a était plus tôt, c'est à dire avec un pot plus grand, et un peu plus de hauteur au niveau de la cime, car cime et pierre sont actuellement au même niveau et cela gêne beaucoup de gens. De plus L'arbre étant très vigoureux, il commence à éclater la pierre ; quelques racines devraient pouvoir être dégager du trou de plantation afin de les faire courir le long de la roche...

Tout ceci pour dire que l'on peut faire du bonsaï avec rien, qu'on peut se faire plaisir avec "pas grand chose" et que, bien sur, j'engage tous les débutants, comme moi, à suivre cette voie de la simplicité.

J'avais promis à Mamy d'écrire un truc sur cette aubépine, voilà qui est fait.
________________
Go search, araki for ever

http://kalima-ich.e-monsite.com/
Les membres suivants remercient kalima ich pour ce message :
gilles (19/09/14), Takata (19/09/14)


Dernière édition par kalima ich le 18/09/2014 12:02:36; édité 1 fois
Visiter le site web du posteur
Publicité



 


MessagePosté le: 17/09/2014 20:42:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Manyac
Membre Actif
Membre Actif

Hors ligne

 Inscrit le: 27 Sep 2013
Messages: 61
Genre: Homme
Age: 32
Localisation: Proche de Carcassonne
Année de culture bonsaï:
USDA: 8b

MessagePosté le: 17/09/2014 21:31:11    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

Çà fait plaisir de lire une telle histoire. J'espère en faire de même dans quelques années.
________________
Membre du club Esprit Bonsaï de Carcassonne
elgringo2belin
Membre Permanent
Membre Permanent

Hors ligne

 Inscrit le: 19 Aoû 2014
Messages: 222
Genre: Homme
Age: 36
Localisation: somme
Année de culture bonsaï:
USDA: 9a

MessagePosté le: 17/09/2014 21:34:00    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

joli narration Wink et joli bonsai aussi Wink

y'as un moment que je me suis apercu que rien ne sert de cherché l'arbre parfait , mais au contraire en prenant "ce qu'on as sous la main" ,avec un minimum de créativité et sans cherché compliqué,,on a souvent de tres belle surprise.
ton aubepine en est le parfairt exemple.
j'ai un troene dans le meme cas, apres l'avoir acquis,je ne pensé pas en faire un bonsais et plus m'en servir pour affiné mes technique. je le laissai poussé dans le fond de mon jardin, et en l'observant y'a quelque jours ben je pense tout autrement .
jojo22
V.I.P
V.I.P

En ligne

 Inscrit le: 04 Sep 2011
Messages: 2 430
Genre: Homme
Age: 57
Localisation: Côtes d'armor 22
Année de culture bonsaï:
USDA: 8b

MessagePosté le: 17/09/2014 23:46:36    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

très belle histoire kalima bravo bravo
rombon33
Membre Actif
Membre Actif

Hors ligne

 Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 95
Genre: Homme
Age: 32
Localisation: Gironde Coutras
USDA: 8b

MessagePosté le: 19/09/2014 09:10:47    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

Pour info je me suis arrété sur ton arbre a Maulévrier Cédric, bon je me suis arréter sur tout les arbres, mais perso je trouve ça chouette que tu es pu exposé, et j'espère que ton témoignage motivera du monde, bien de rapeller que tu n'as pas fait les choix dans ton coin mes que tu en as parler a beaucoup pour choisir ce qu'il y a de mieux pour cette arbre,on se voit samedi si tu va au club, moi je vais y faire mon entrée hihi
Takata
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

 Inscrit le: 13 Mar 2011
Messages: 2 977
Genre: Homme
Age: 0
Localisation: Haute-Garonne
Année de culture bonsaï:

MessagePosté le: 19/09/2014 12:36:35    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

Belle progression pour cette aubépine, et ce n'est que le début! Wink
________________


Pour éviter de voir la suppression de votre post ou de vos photos, nous vous prions de lire le règlement avant de poster un message.
Pas de double post, vous pouvez rééditer vos messages.
Les majuscules, le langage SMS et le flood ne sont pas autorisés sur le forum.
Merci à toutes et tous.
kalima ich
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

 Inscrit le: 22 Jan 2013
Messages: 4 398
Genre: Homme
Age: 38
Localisation: Charente -Maritime
Année de culture bonsaï:
USDA: 8b

MessagePosté le: 19/09/2014 20:49:09    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

Analyse critique (constructive) de mon truc

Les questions les plus récurrentes :
- Pierre- arbre = Naturel ou assemblage.
- Paysage trop simple ou pas assez compliqué

Les points positifs (dixit Mr Jekker) :
- Ramification correcte.
- "Belle patine de la pierre"
- Le petit sédum derrière.

Les points négatifs :
- Hauteur arbre-pierre similaire
- Pierre trop basse.
- Pierre qui dépasse du pot
- Face actuelle de la pierre trop lisse
- Première branche pas assez longue

Ceci est donc l'analyse de Mr Jekker. D'autres personnes m'ont dit (pleins) d'autres choses, que j'ai entendu et compris, mais pas forcément en adéquation avec ce que je pense de ce truc.

Pourquoi avoir construit le paysage ainsi ?
Encore une fois, je l'ai construis ainsi car la chute d'eau était pour moi une évidence. La patine venue, elle ne se voit plus.
Le paysage fait "trop penjing", trop Chinois.
Il faudrait donc soit faire encore plus Chinois en mettant les figurines, soit diminuer l'impression penjing en virant les petits cailloux qui symbolise le cours d'eau après la cascade...

La forme pierre-arbre.
De mes lectures, et de mes promenades dans les Pyrénées, l'arbre se "protège" derrière la roche, puisque le vent balaye l'arbre, écrase sa végétation. J'y voyais une unité.
Je ne peux remonter la pierre, il faut donc refaire une petite cime.
Faire sortir la pierre du pot (droite) je trouvais ça "naturel".

J'ai loupé l'analyse de Mr Marty, puisqu'il passait avec une partie de ces élèves. J'aurais également souhaité avoir eu son analyse.
Bruno Simon, N3, je l'ai surpris posé devant , me disait que juste avant lui, il y avait une jeune fille qui a sortie son téléphone, en criant : "celui là, j'l'kiffe !". Sa conclusion : Le bonsaï c'est, aussi, pouvoir provoquer une émotion chez les gens...

Merci pour vos commentaires.
Ben, il n'y a plus qu'à.. .
________________
Go search, araki for ever

http://kalima-ich.e-monsite.com/
Visiter le site web du posteur
elgringo2belin
Membre Permanent
Membre Permanent

Hors ligne

 Inscrit le: 19 Aoû 2014
Messages: 222
Genre: Homme
Age: 36
Localisation: somme
Année de culture bonsaï:
USDA: 9a

MessagePosté le: 19/09/2014 21:44:32    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

ca c'est du titillage technique Mr. Green

je pense qu'un bonsai est avant tout une "oeuvre" personnele, certaine critique ou avis sont toujours bon a prendre, tant que c'est dernier ne vont pas a l'encontre de l'aspect que l'on veut donner a son bonsai.
la pierre qui depasse du pot, la cime trop basse , je ne trouve pas que se soit vraiment des default.. avis perso Wink

et c'est la le probleme ,a mon avis,trop de "regle" au yeux de certains.
comment expliqué...mon pin mugo par exemple,je l'ai formé en pensant a sa forme futur que je veut lui donné,meme si personne a commenté,je suis sur que certain pense "faudrait couper cette brache,positionner celle la plus en avant ou la 1ere charpentiere est tros base etc", ils n'aurait peut etre pas tord, mais ils ne font que dire leur vision de mon arbre qui ne reflete pas ma forcement ma vision meme si ca peut enfreindre certaines "regle".
et du coup soit on ecoute et ,meme si c'est de bon conseil donné avec de bonne intention,on se retrouve avec un arbre qu'on a certes formé mais pas que.. soit on n'ecoute pas (en tout bien tout honneur) et on a un arbre unique, qui reflete vraiment se que l'on pense meme si les eventuel "default" deplaise a certain , on les voit plus comme des qualité..
et si en meme temp ca provoque une émotion chez les gens...Wink

"Sa conclusion : Le bonsaï c'est, aussi, pouvoir provoquer une émotion chez les gens..."
donc ,je pense, que si on se fit a sa conclusion, ton bonsai est reussi. Wink
kalima ich
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

 Inscrit le: 22 Jan 2013
Messages: 4 398
Genre: Homme
Age: 38
Localisation: Charente -Maritime
Année de culture bonsaï:
USDA: 8b

MessagePosté le: 19/09/2014 22:10:37    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

Il y a un truc marrant que je peux observer depuis que je suis rentré dans le monde du Bonsaï, enfin depuis que je suis dans un club, et donc que je suis sorti de mes livres et confronté aux paroles des uns et des autres.

Je ne peux que constater que les plus Grands Bonsaïkas te disent : Les règles n'existent pas. Mr Jekker nous disait d'ailleurs que les Japonais disent que c'est nous qui les avons inventé... D'un côté ils te disent ça, et d'un autre côté la formation d'un arbre qui n'est pas dans les normes, n'est pas correct... C'est rigolo, non ?

Bon, en même temps, eux peuvent le dire, et même pourquoi pas, le faire vu qu'ils sont connus et reconnus.

Le titillage technique c'est ce qui fait qu'un arbre est bien ou très bien.

Un autre exposant disait quelque chose (presque déjà entendu la même chose de la part de Gaby Becker) : "Sur mes étagères, il est bien comme ça!"

Je vais quand même la travailler un peu
________________
Go search, araki for ever

http://kalima-ich.e-monsite.com/
Les membres suivants remercient kalima ich pour ce message :
raph (08/04/15)
Visiter le site web du posteur
elgringo2belin
Membre Permanent
Membre Permanent

Hors ligne

 Inscrit le: 19 Aoû 2014
Messages: 222
Genre: Homme
Age: 36
Localisation: somme
Année de culture bonsaï:
USDA: 9a

MessagePosté le: 19/09/2014 22:20:45    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

"Sur mes étagères, il est bien comme ça!"

j'adore ^^
rombon33
Membre Actif
Membre Actif

Hors ligne

 Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 95
Genre: Homme
Age: 32
Localisation: Gironde Coutras
USDA: 8b

MessagePosté le: 20/09/2014 09:34:54    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

Tout les grands bonsaika reconnu s'autorisent a contourner les règles mais connaissent les règles et savent les appliquer sur le bout des doigts , aillant fait leurs preuves ils s'en amusent et applique leur vision des arbres. Mais je pense que l'on doit d'abord se faire reconnaître par les règles pour pouvoir les contourner pour faire travailler autour d'un pseudo default que l'on détourne en qualité pour l' arbre. Alors si certains artiste et autodidacte y arrive sans effort, es ce le cas pour tout le monde...
Les membres suivants remercient rombon33 pour ce message :
kalima ich (20/09/14)
kalima ich
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

 Inscrit le: 22 Jan 2013
Messages: 4 398
Genre: Homme
Age: 38
Localisation: Charente -Maritime
Année de culture bonsaï:
USDA: 8b

MessagePosté le: 03/04/2015 21:20:59    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine. Répondre en citant

Le temps est venu.

Le temps est venu de repenser à tout ce qu'il m'a était dit et de faire un truc, d'être confronté aux problèmes, nombreux problèmes...

D'abord, l'autre côté. J'ai coupé... Beaucoup... Parce qu'à garder une forme, presque topiaire, et même en faisant attention il y a des débuts d'inversions ou déjà de l'inversion et malgré ça il en reste encore à virer Rolling Eyes
Jugez plutôt avec une vue de dessus :

Ensuite la racine que j'avais vu dans la pierre. L'idée serait de la sortir et d'en faire une racine aérienne qui descendrait le long de la pierre par l'extérieur.
Alors là, ça part mal : La pierre a était dessertie à cause des racines... La pierre qui ressemble à la chute d'eau part elle aussi en morceau... C'est fort une racine !

Un coup de jet sur le départ des racines qui était dans la pierre, il y a un très vilain coude qui remonte derrière, si on le voit en face c'est très moche mais sur le côté, c'est pas trop visible (pour l'instant).
(bon, là, pour le coup la racine n'était pas lavée, mais au niveau de mon pouce, caché derrière une feuille, on voit cette curieuse racine...)

Et surtout la place dans le pot, c'est finalement par là qu'il aurait fallut commencer, donc direction l'établie, les E.P.I., et la meuleuse d'angle avec un disque diamant...
ça coupe bien, je pensais que ça aller exploser dans tous les sens et donc, du coup, puisque les racines ne sont pas là ou je ne coupe pas et rogne quasiment 3 à 4 cm.
Je peux mettre l'arbre en position "normale", dans les règles de l'art. Ayant taillé la cime cette fois elle est bien sous la "montagne".

A suivre...
________________
Go search, araki for ever

http://kalima-ich.e-monsite.com/
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé



 


MessagePosté le: 08/12/2016 19:10:03    Sujet du message: Histoire de rien, mon aubépine.

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 • Vous êtes ici »  Espace Bonsaï Index du Forum » Forum Culture & Formation » Techniques & Formation » Evolution des arbres Page 1 sur 1

Panneau de control modérateur



Sauter vers: